Augmentation de la consommation d’Adblue® pour répondre à la norme Euro 6

Depuis l’introduction des normes d’émission Euro 1, les niveaux de pollution des véhicules diesel, en particulier, ont considérablement diminué :

• Monoxyde de carbone (CO) : baisse de 82 % depuis 1993
• Oxyde d’azote (NOx) : baisse de 84 % depuis 2001
• Particules (PM) : baisse de 96 % depuis 1993

Norme d’émissions Euro 6

La sixième et actuelle version de la législation sur les émissions Euro a été introduite pour toutes les nouvelles immatriculations en septembre 2015. Pour les véhicules diesel, le niveau autorisé de NOx a été réduit de 0,18 g/km à 0,08 g/km pour satisfaire aux nouvelles normes Euro 6, soit une réduction de 67 % par rapport à Euro 5. L’accent mis sur les NOx émis par les véhicules diesel en particulier était directement lié aux résultats d’études qui ont révélé que les émissions de NOx étaient responsables de divers problèmes respiratoires chez les humains.

Pour atteindre ces nouveaux objectifs, certains constructeurs automobiles ont introduit des systèmes de réduction catalytique sélective (RCS) sur les nouveaux modèles de véhicules. Les moteurs équipés de RCS sont capables de convertir les NOx en substances non toxiques par l’injection dans l’échappement d’un agent réducteur liquide (connu sous le nom d’AdBlue® en Europe). La réaction chimique qui en résulte transforme le composé binaire en azote et en eau, deux substances environnementales naturelles et non nocives. Depuis septembre 2017, toutes les voitures diesel doivent être équipées de la technologie RCS.

Consommation

En vertu de la réglementation Euro 5, la consommation d’AdBlue® pour les véhicules légers  ne dépassait pas approximativement 0,5 l pour 1 000 km, de sorte que le réapprovisionnement en AdBlue® n’a été jugé nécessaire que lors de la maintenance effectuée sur le véhicule.

L’arrivée d’une réglementation Euro 6 plus stricte a poussé la consommation d’AdBlue® jusqu’à 6% de la consommation totale de carburant dans les cas extrêmes, l’utilisation normale étant de l’ordre de 2,5 à 3%, ce qui nécessite des recharges beaucoup plus fréquentes.

Confort du conducteur

En raison de l’augmentation de la consommation d’AdBlue®, le besoin de se réapprovisionner plus fréquemment a considérablement augmenté. Par exemple, une voiture de tourisme diesel de taille moyenne consommera probablement un réservoir de 60 litres de carburant sur environ 1 000 kilomètres, brûlant ainsi de 1,5 à 1,8 litres supplémentaires d’AdBlue®. Le réservoir d’AdBlue® ne contenant en moyenne que 12 litres, les conducteurs sont obligés de faire le plein d’AdBlue® une fois tous les 6 à 8 pleins de carburant.

Conclusion

L’AdBlue®, c’est l’avenir. Les constructeurs automobiles sont désormais tenus, en vertu de la stricte législation Euro 6 sur les émissions, d’installer des réservoirs AdBlue® sur tous les nouveaux véhicules diesel. De plus, ils sont tenus d’installer un mécanisme qui permet aux véhicules à faible teneur en AdBlue® d’entrer en mode “dépannage” – qui avertit le conducteur que le niveau d’AdBlue® est bas et le véhicule ne redémarre pas s’il n’y a pas d’AdBlue® dans le réservoir. Dans cette optique, il semble évident que l’AdBlue® doit être mis plus facilement à la disposition du consommateur afin de faciliter sa consommation croissante dans toute l’Europe.